Frigyes Karinthy

 

Page d’accueil

Liste des thèmes

Liste des recueils

Mots-clés, noms de personnes

Mots-clés généraux

Textes associés au mot-clé : Argent

 

Karinthy avait un rapport ambigu avec l’argent : il a couru après toute sa vie ; son succès lui en assurait néanmoins, mais il lui filait entre les doigts. Il n’a jamais pu épargner une somme quelconque. Il avait tout à fait conscience de cette situation et il s’est constamment interrogé sur la fonction sociale de l’argent. Le sujet revient extrêmement fréquemment dans ses textes. Je n’ai retenu ci-contre que ceux qui ont trait directement  à l’argent, sa fonction, son manque, sa recherche.

Comme d’habitude, le thème est traité sur tous les registres qu’il affectionne : la parabole ("Dialogue du vrai et du faux forint", "Maître boulanger", "Sur l’îlot d’argent"), le trait de caractère ("L’usurier", "L’homme riche", "Mon ami l’entrepreneur", "L’honnête homme"), la satire pour la majorité des textes, l’humour aussi bien sûr ("Nouveau billet de mille couronnes"), l’absurde ("Je réclame le remboursement de mes frais de scolarité"), et même ici ou là des critiques acerbes de la situation économique ("Visions").

 

Hédonisme velu

 

Nouveau billet de mille couronnes

 

La première mendicité

 

Douze mille cinq cents

L’aveugle malmène le mal voyant

L'usurier

Chef de famille en 1924 à Budapest

Encore une fois la Bourse

Roue de la fortune

Notes

Sur l’îlot argent

Le billet de cinquante couronnes

J’ai parlé avec Miss Europe

Ennui momentané d’argent

Tricherie...

Dialogue du vrai et du faux forint

Une fois, deux fois, trois fois

Carnet de notes

Moi et la banque

C‘est d’air que je vis

Visions

Enquête historique sur la pénurie hongroise d’argent

Léopold deux

Monologue simplet

Bureau des brevets

Je garde mon sang-froid

Maître boulanger

Lettre à travers l’espace

"À n’importe quel prix acceptable"

Larmes

Il a commencé comme simple camelot

N° 34647 - Aveu d’un journaliste anonyme

Mon ami, l’entrepreneur

Je réclame le remboursement de mes frais de scolarité

Après avoir quitté la caisse

Envie

L’homme riche

Troisième rapsodie hongroise

Je me transforme en société anonyme

Philosophie

riches sans feu ni lieu

Inflation tzigane

L’honnête homme

Excellent en insatisfaisance

Affaires et bienfaisance

Allô, Az Est, ici l’Europe

Le mont de la Miséricorde à Pest

Épistolier amoureux 1934

Pet­őfi sur le billet de cinquante pengœs

Mon propre roman policier minute

Coursier de Budapest

Ainsi vous écrivez un article d’économie

Essaye de penser à autre chose si tu peux

La cinquantaine

Échange

 Technocratie ? Théocratie ?

Comédie de l propriété privée

Cession finale

Le gros lot

Royaume de Noël

Olympiades

Cauchemar pour 1932

Le banquet du poète

Dieu vous le rende

On fonde une revue littéraire

Sur la voie du succès

Satanique comédie

Objectifs

« C’est facile pour vous… »

Mon emploi du temps

Gros lot moderne

Sensationnelle innovation économique

Le locataire de la vie

Hommes et entreprises

Les tricheurs

La bourse ou la vie

Masque à gaz et mille livres sterling

Patate et aéroplane

Gros lot

La découverte du Balaton

Mesdames et Messieurs – voici l’homme !

« Va et vends-toi ? »

"Art" ou "boulot"

Être après

Nouveau monde

Assassinat, pendaison, petit troglodyte

Si je pouvais ètre milliardaire durant un jour

Porteur

Vote pour moi, citoyen !

Crise théâtrale ? Allons donc…

Oui, non – blanc, noir

Village incendié, enfant lardé

Zeppelin américain

Il y a de l’idée là-dedans

Le loyer

Qu’adviendra-t-il ?

Nous sommes quand meme des seigneurs !

Pour la défense du piano

Sanction

"Petit défaut de fabrication"

Kreutzer et Pengoe

Dieu m’en garde

Mesdames et Messieurs (5 mars 1929)

Mesdames et Messieurs (7 juillet 1929)

Mesdames et Messieurs (4 août 1929)

Mesdames et Messieurs (20 octobre 1929)