Frigyes Karinthy

 

Page d’accueil

Liste des thèmes

Liste des recueils

Mots-clés, noms de personnes

Mots-clés généraux

 

Textes associés aux mots-clés : Joueur, jeu

 

Karinthy est un joueur dans l’âme. Il a fait de sa vie un jeu continuel.

Le jeu est d’abord passion ("Joueur (-s, -euse, -euses) de cartes", "Le billet de cinquante couronnes", "Chant de guerre", "Le ramoneur", "Chaînons" (« je ressemble là au joueur invétéré qui a déjà tout perdu dans la caverne des jeux : il préfère continuer de jouer pour des haricots »).

Sa réflexion va plus loin : la chance n’est-elle vraiment que pur hasard ("Allô, ici Budapest ! (10 avril)" : « les anciens appelait cela la bonne étoile, sous la conduite de laquelle tout nous réussit, mais au déclin de laquelle tout périclite. », "Préface à moi-même" : « Cent fois j’ai raillé le joueur de cartes imbécile qui parlait de chance […] Mais je ne ris plus désormais. », "Fatalité".)

Enfin le jeu est partie intégrante de la vie, soit qu’il en constitue une métaphore ("À Chat perché"), soit qu’il soit indispensable pour vivre ("Jeux de société de la vie théâtrale"), soit que l’homme d’action renverse la table ("César et Abou Kaïr", "Tout est autrement").

Mais le jeu lui apparaît aussi comme le moteur de toutes les découvertes ("Jeu" : « Que se passerait-il si… ? ».)

 

 

Jeux de société de la vie théâtrale

 

Mode de printemps

 

Allez, M.T.K. !

À chat perché

Préface, à moi-même

Le ramoneur

Jeu

Chaînons

L’inspecteur

La "crise" du mariage

Tout est autrement

"On a cassé mon violon…"

Allô, ici Budapest ! (10 avril)

Fatalité

On remet mon billet en jeu

Joueur (-s, -euse, -euses) de cartes

Règne éphémère de monsieur Épinard

Guthiades

Joueurs d'échecs

« Connais-toi toi-même »

Chant de guerre

César et Abou Kaïr

Je solde mon carnet

Le joueur à martingale

Éclairage

Les joueurs d’échecs

Nouveaux jeux de société

Le billet de cinquante couronnes

Jubilé du fauteuil magique

Treize mois et un jour

Cession finale

L’écrivain et l’esprit du temps

« Autour de notre jardin… »

Jardin d’éden à Berlin

Gros lot moderne

Les tricheurs

Yo-yo

Le tsou-tsou !

Insectes

Jouets, cadeaux

Sentiments et règles

Tribunal

Fáni schneider a arraché ses chaînes

Petit malentendu

Quatre mots

Monologue simplet

Points de vue

« I » Un peu d’anglophilie

Sept cœurs et café du matin

Adaptation littéraire

Le nouveau Hamlet

Blondes et brunes

soldes de la Saint Sylvestre

Mesdames et Messieurs (4 août 1929)

Séries  

Mesdames et Messieurs (10 mars 1929)