Frigyes Karinthy : "Images animées"

 

 

afficher les textes en hongrois

cambrioleur installÉ dans la caisse

cambrioleur installé lais pas du tout dans la nuit, avec une lanterne sourde, ni de jour, cagoulé, avec un revolver. Et non plus en fouillant dans un placard fracturé : le placard est grand ouvert devant lui, il en possède la clé, et il est calmement assis devant le tiroir-caisse.

C’était l’idée d’un banquier américain d’embaucher comme caissier principal un prisonnier libéré, qui avait pris à Sing-Sing quelques années de repos des fatigues d’une longue série de cambriolages. Quand il apprit que le brave homme s’était occupé autrefois de fausse monnaie, il a spontanément doublé son salaire et lui a signé un contrat de cinq ans.

Il est inutile de dire à mon astucieux lecteur qu’il n’a pas fait tout cela par philanthropie ou par méconnaissance de la loi, pas même avec une arrière-pensée chrétienne, en rapport avec la parabole du criminel repenti. Nul n’ignore en effet qu’il est difficile de voler un voleur. Quant au cambriolage, ou à plus forte raison la fausse monnaie, un homme d’expérience est tout de même mieux crédible en matière de sécurité qu’un savant ou un amateur même professionnel.

Eh bien, la pègre ainsi que quantité de talents opprimés, auraient de beaux jours devant eux, si cette conception pouvait se généraliser.

Je vois déjà les petites annonces.

« Cherche régisseur pour mon important domaine. Priorité aux voleurs de chevaux. J’attends les candidatures de repris de justice au casier lourdement chargé, exclusivement titulaires d’une authentique attestation des prisons. »

Ou bien :

« Famille bourgeoise recherche cuisinière avec mauvais certificats, renvoyée de plusieurs postes. Prière envoyer au journal des candidatures accompagnées de photos de police sous la référence "anse du panier" ».

Ou bien :

« Recherche nurse de confiance pour mes enfants. Maîtrise de l’argot ainsi qu’expérience en canailleries et connaissances des pinces-monseigneur ouvrant toutes armoires, exigées. »

Ou encore :

Souhaite rencontrer vue mariage bigame, éventuellement polygame, sérieuses références exigées. Gentlemans honnêtes s’abstenir. »

Et ainsi de suite, à volonté.

Bien sûr, même ce monde sage et prévoyant ne durerait pas longtemps – je suis pessimiste. Il ne se passerait pas six mois que les autorités auraient maille à partir avec un nouveau type d’escroquerie : des gredins sans casier judiciaire commenceraient à fabriquer en série de fausses attestations de repris de justice. Rien à faire – l’occasion fait le larron… L’escroc se prétendant l’être.

 

 Suite du recueil

Thème "humour"